La préparation physique pour sportifs

S'INSCRIRE AU COURS

L'importance d'avoir une préparation physique pour ton sport

Le sport est pratiqué par des milliers de personnes au Québec. Certains le font pour le plaisir, d’autres pour l’impact qu’il aura sur leur santé et leur humeur. Une partie le fait par habitude, tandis qu’une autre le fait pour se dépasser et performer au plus haut niveau. Dans tous les cas, il est important d’avoir une bonne préparation physique.

 

Qu’est-ce que la préparation physique?

La préparation physique peut s’expliquer comme étant l’ensemble des opérations qui vise l’optimisation des performances et des qualités athlétiques tout en leur permettant de pouvoir être reproduits dans le temps. En d’autres mots, elle permet aux athlètes et aux sportifs d’être le plus performant possible, autant physiquement que mentalement, tout au long de leur saison. Elle prend en considération de multiples facteurs tels que l’âge, le sport pratiqué, le niveau de compétition, les années d’expérience de la pratique du sport et de l’entraînement ainsi que l’historique médical et des blessures musculosquelettiques de l’athlète.

La préparation physique est un élément crucial, surtout lorsque l’on veut:

1. Améliorer ses performances et ses qualités athlétiques
2. Diminuer ses risques de blessures
3. Revenir performant à la suite d’une blessure


Nous allons prendre ces 3 points et les élaborer.


Améliorer ses performances et ses qualités athlétiques


Une bonne préparation physique peut contribuer à l’optimisation des performances sportives ainsi qu’à l’amélioration des qualités athlétiques. En effet, des études démontrent qu’une augmentation de la force maximale peut contribuer directement aux performances sportives (1). Une grande force musculaire combinée avec un recrutement musculaire rapide permet d’être plus puissant.

La puissance musculaire, ce qui signifie générer le plus de force le plus rapidement possible, est une qualité athlétique essentielle. Elle nous permet, par exemple, de courir plus rapidement, de faire des changements de direction plus explosifs et d'avoir une meilleure impulsion lors des sauts. La majorité des sports, autant d'équipes qu'individuels, requiert un certain niveau de puissance afin d’être performant.

Des études chez des joueurs de soccer montrent qu’augmenter sa force maximal au squat permettrait d’affecter directement ses performances au niveau des sprints et des sauts verticaux (2).

De plus, la préparation physique permet de développer les capacités cardiovasculaires. Des sports de puissance tel que le football, le hockey ou le soccer demandent une puissance aérobie permettant à l’athlète de répéter des sprints à plusieurs reprises entrecoupés de périodes d’arrêt plus ou moins longues, tandis que des sports d’endurance comme le ski de fond, la course à pied ou le cyclisme demandent de maintenir une intensité pendant une durée prolongée.

Voici un exemple d’une semaine d’entraînement pour un coureur de 10 km.


Diminuer ses risques de blessures


Une bonne préparation physique permet de diminuer les risques de blessures. Une blessure se produit lorsque le stress appliqué sur le corps est plus important que sa capacité de l’absorber (3). Le stress peut provenir d’un impact provenant d’un contact, d’une charge trop importante appliquée sur le corps, de changement rapide, volontaire ou non, d’une articulation, une trop grande amplitude de mouvement, une durée et intensité d’effort trop importante, etc. Un athlète blessé ne peut plus pratiquer le sport qu’il aime, il ne peut plus contribuer à son équipe et il ne peut plus continuer de se développer puisqu’il doit se concentrer sur sa réadaptation.

Une étude chez des joueurs de Basketball professionnel à démontrer qu’ajouter des exercices de proprioception pour les chevilles permettrait de diminuer jusqu’à 75% les risques de blessures aux chevilles, aux genoux et au bas du dos durant leur saison (4).


Revenir performant à la suite d’une blessure

La préparation sportive permet d’optimiser la réadaptation et la réathlétisation du sportif à la suite d’une blessure. Lors de la période de guérison, il est important pour l’athlète de rester le plus actif possible afin de ne pas perdre tous ses acquis.

Conjointement avec la réadaptation, la réathlétisation permet un retour progressif de l'athlète à son sport et à ses exigences physiques. Elle permet de reprendre la force perdue, de réajuster la biomécanique du membre lésé afin d’éliminer les compensations adoptées, donc de corriger les mouvements, en plus de diminuer les risques de récidives .

Un retour au jeu trop rapide augmente le risque d’aggraver la blessure précédente ou bien d’en subir de nouvelles. Malheureusement, à la suite d' une blessure grave telle qu’une déchirure ligamentaire du genou, il n’est pas rare de voir un athlète qui ne retourne jamais au jeu, autant par peur de se blesser, que par le manque de confiance ou par une incapacité à reprendre le niveau de performance qu’il avait avant sa blessure.

Heureusement, avec une planification adéquate, plusieurs athlètes sont capables de revenir aussi performant qu’ils l’étaient avant de se blesser, ou même plus!

Le rôle du kinésiologue dans la préparation physique

Étant professionnel de la santé et de l’activité physique, le kinésiologue utilise ses notions d'anatomie, de biomécanique et de physiologie de l'exercice afin de maximiser la préparation physique de l’athlète. Il suivra 3 grandes étapes afin de s’assurer d’obtenir les meilleurs résultats possibles:

1- Évaluation de la condition physique et des besoins du sport

2- Planification des points à améliorer et périodisation dans le temps

3- Évaluation des progrès et ajustement au besoin

 

D’abord, le kinésiologue évalue la condition physique de l’athlète. Il est important de connaître les forces et faiblesses afin de faire un plan adapté. L’évaluation peut permettre de faire un bilan de force et de puissance musculaire, ainsi que de mesurer les capacités motrices et proprioceptives. Elle va aussi permettre au kinésiologue de faire un historique des blessures et de ses limitations. En plus de l’athlète, le sport pratiqué sera également analysé, permettant d’en connaître ses besoins spécifiques.

 

Ensuite, le kinésiologue se sert des informations compilées lors de l’évaluation pour déterminer les points à améliorer qu’il placera en ordre d’importance. Par la suite, la périodisation de la saison de l’athlète sera faite afin de prévoir les dates importantes comme les camps de sélections, le début de la saison, les dates des parties, etc.

Ceci va lui permettre de planifier le temps qu’il a pour développer l’athlète, de prévoir ses phases de compétitions ainsi que ses phases de repos et anticiper les phases de fatigue ou de régression potentielles. Cette périodisation va permettre de créer une planification annuelle. Avoir une bonne planification annuelle permet non seulement de savoir ce qu’il faut travailler, mais aussi de savoir quand certains points seront travaillés, comment ils le seront et avec quelle méthode. La planification est la source même de la préparation physique.

 

Finalement, le kinésiologue va évaluer les progrès de l’athlète au fil des séances afin de s’assurer qu’il a une progression adéquate. Il devra ajuster la planification si l’athlète n’obtient pas les résultats escomptés ou s’il y a des changements importants, tels qu’une blessure, un ajout ou retrait de périodes de compétitions, un prolongement ou une diminution de la durée de la saison.

 

En terminant, la préparation physique est capitale pour tous les sportifs, autant du niveau amateur que professionnel, qui comptent optimiser ses performances, se préparer physiquement et mentalement à la rigueur de son sport, diminuer les risques de se blesser ou bien avoir une réathlétisation adéquate. Le kinésiologue est en mesure d’encadrer l’athlète dans son cheminement en établissant une planification personnalisée à ses besoins, en lui prescrivant des exercices adéquats et en ajustant le plan en fonction de la progression ou des imprévisibles. La préparation est la clé du succès. N’oubliez pas, comme l’a dit Benjamin Franklin : « En échouant à se préparer, on se prépare à échouer! »


------------------------

(1) LUM, D et al. ‘‘Sprint kayaking performance enhancement by isometric strength training inclusion: A randomized controlled trial’’. Sports, Septembre 2021, [https:/doi.org/10.3390/sports9020016], consulté en novembre 2021
(2) WISLøFFc, U. et al. ‘‘Strong correlation of maximal squat strength with sprint performance and vertical jump height in elite soccer players’’. Br J Sports Med. Juin 2004, [https://bjsm.bmj.com/content/38/3/285.long, consulté en novembre 2021
(3) MAEESTRONI, L. et al. ‘‘ Strength and power training in rehabilitation: Underpinning principles and practical strategies to return athletes to high performance’’. Sports med, Février 2020, [https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs40279-019-01195-6], consulté en novembre 2021
(4)RIVA, D. et al. ‘‘Proprioceptive training and injury prevention in a professional men’s Basketball team: A six year prospective study’’. J Strength Cond Res., Février 2016, [https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4750505/ ], consulté en novembre 2021.
(5)  BOMPA, Tudor O. et HAFF, G.Gregory. Periodization, Theory and methodology of training,Fifth edition. États-Unis, Human Kinetics,  2009, 411p.


Kinésiologue

Alexandre Audette

CONTACTEZ-NOUS

438-393-0360
Merci! Votre message a bien été envoyé.
Oups! Une erreur s'est produite.