Promo nouveau client: traitement de 30 minutes en massothérapie gratuit (pour un temps limité)

Les 3 principes fondamentaux pour garder la motivation à long terme

S'INSCRIRE AU COURS

Les 3 principes fondamentaux pour garder la motivation à long terme

En janvier, c’est la nouvelle année qui débute et il y a souvent un regain de motivation pour entreprendre un changement d’habitude de vie, comme de remise en forme, d’habitudes alimentaires, de changement de job, etc. On veut enlever les mauvaises habitudes de l’année précédente et les changer pour la nouvelle année, probablement parce que c’est ancré dans nos coutumes depuis très longtemps!

La motivation c’est la base de tout. Sans motivation, on ne réussira pas à changer nos habitudes de vie. On y arrivera pour quelques semaines, mais après un certain temps, on perdra les acquis par manque de motivation. Plusieurs éléments peuvent influencer la motivation, mais il y a trois principes fondamentaux qui vont faire qu’on va garder la motivation à long terme!

Voici les 3 principes :

  1. Ne pas se sentir jugé
  2. Se sentir compétent
  3. Se sentir en contrôle

Si on suit ces 3 principes, les chances qu’on reste motivé à long terme sont beaucoup plus grandes. C’est ce qu’on applique avec nos clients au Centre Kinetic!

Si on se sent jugé, qu’on se sent pas compétent dans une tâche, qu’on sent qu’on perd le contrôle, les chances sont presque nulles de rester motivé à continuer cette tâche.

1. Ne pas se sentir jugé

Lorsqu’on pratique une activité depuis peu, ou bien qu’on veut débuter une activité, on peut ressentir un jugement de regard sur soi, par rapport à notre condition physique, notre technique, notre apparence physique, etc. Cela ne nous encourage donc pas à continuer cette activité physique.

Exemple : Jugement d’être débutant

Si je commence à m’entraîner dans un gym, je peux avoir de la difficulté à y aller parce que je sens que les autres me regardent, me jugent sur ma condition physique actuelle, sur comment je m’entraîne, etc. C’est d’ailleurs plus fréquent avec les réseaux sociaux, puisqu’on peut voir des vidéos de gens qui rient de certaines personnes qui exécutent mal des exercices physiques. Cela peut donc être un grand frein à la motivation.

Exemple : Jugement de mon apparence physique

Si un professionnel de la santé me recommande d’aller faire de la natation pour m’aider à diminuer mes douleurs et à être plus active, mais que je ne me sens pas confortable à être en maillot de bain devant les autres, cela ne m’encourage pas à pratiquer cette activité. Ainsi, même si je sais que cela peut m’aider à diminuer mes douleurs, ma réticence à me mettre en maillot de bain surpasse les bénéfices de l’activité physique, et donc diminue ma motivation à pratiquer l’activité physique à long terme.

Exemple : Jugement de mon entourage

Nos amis nous proposent d’aller faire une randonnée en montagne, mais ceux-ci sont vraiment plus en forme que nous, donc nous avons peur d’aller en randonnée avec eux car nous avons peur de se faire dire qu’on ralentit le groupe ou qu’ils jugent notre condition physique. Cela renforce donc notre idée qu’on n’est pas en forme et qu’on se fait juger chaque fois qu’on fait de l’activité physique et donc nous allons de moins en moins faire d’activités physiques.

Exemple : Jugement du conjoint

Si le conjoint ou la conjointe de la personne décide de ne pas embarquer dans le mode de vie plus actif, cela peut arriver qu’il ou elle va juger le ou la partenaire d'être actif. Par exemple, le partenaire va manger des sucreries devant l’autre, va rester sur le divan lorsque l’autre essaie de se motiver à aller bouger, etc. Cela peut donc être un grand frein à la motivation et maintenir ces nouvelles habitudes de vie à long terme.

Le sentiment de jugement est donc important à prendre en considération, l’adresser et même à l’enlever pour rester motivé à long terme. Il faut donc avoir un très bon support social, un environnement sans jugement et un environnement qui va nous encourager à continuer.

Mais comment trouver cet environnement?

Aller voir un kinésiologue te permettra d’avoir des exercices qui sont adaptés à ta condition physique, en fonction de tes buts et de tes limitations physiques. Il prendra également le temps de regarder la technique des exercices et comment utiliser des appareils ou poids libres pour s’assurer que tu les fais bien. De cette façon, tu sais que tu ne te feras pas juger car tu fais tes exercices de la bonne façon.

2. Se sentir compétent

Se sentir compétent, c'est simplement de se sentir qu'on est bon à faire quelque chose.

Exemple : entraînement au gym

Si je regarde comment faire des exercices musculaires sur internet, mais lorsque je les effectue dans mon centre de conditionnement physique, je ressens de la difficulté à exécuter les exercices et je doute de ma technique et de ma posture, je ne me sentirai plus compétent. Ainsi, si je ne me sens pas compétent, cela va être difficile de continuer à faire ces exercices pendant plusieurs mois, puisque je sais que mon exécution n’est pas adéquate, et donc je ne me sens pas compétent.

Exemple : course à pied

Si je décide d'aller faire de la course à pied, mais lorsque je cours, je suis essoufflé rapidement et je dois marcher après 30 secondes, cela va me décourager. En effet, on va se dire que cela n’est pas normal, qu’on devrait être en mesure de courir, on ne se sent pas bons et donc cela est un frein encore une fois à la motivation.

C’est 100 % normal de ne pas être compétent en commençant une activité physique parce qu’il faut apprendre à le faire et on s'améliore au fil du temps. Toutefois, on peut aussi trouver des exercices et activités plus adaptés à notre niveau. On va rapidement réussir et se retrouver dans une zone de compétence, ce qui nous donnera envie de répéter l’activité, et donc être à l’aise et rester motivé à long terme.

3. Se sentir en contrôle

Le troisième frein à la motivation est lorsqu’on a une perte de contrôle de la situation. 

Par exemple, il peut arriver qu’un professionnel de la santé donne à une personne 10-15 exercices à faire quotidiennement pour diminuer une douleur à l’épaule, par exemple et cela lui prend 45 minutes à faire. Il est possible que ce ne soit pas réaliste pour cette personne d’insérer 45 min d’exercices dans sa journée. Cette personne n’a donc pas eu le choix dans ses exercices et ses attentes n’ont pas été écoutées ou respectées. Elle n’est donc pas en contrôle et donc la motivation à faire ses exercices va grandement diminuer et risque de ne pas les faire et donc de ne pas diminuer ses douleurs.

Également, si en allant voir un professionnel, ce qu’on souhaite c’est d’avoir un plan faisable à la maison, mais que celui-ci essaie d’imposer de venir s’entraîner au gym, tes attentes ne sont pas respectées. Il y a donc de grandes chances que ta motivation reste longtemps, puisque tu ne te sentiras pas en contrôle.

Au Centre Kinetic, nous demandons toujours à la personne combien de temps elle souhaite allouer à ses exercices. Cela est donc plus réaliste pour elle de les compléter. On lui donne également des choix d’exercices pour qu’elle se sente en confiance de les compléter de façon autonome, à la maison par exemple. De cette façon, même si ce n’est pas l’exercice le plus optimal, puisqu’elle va les faire plus souvent qu’un exercice imposé qu’elle n’aimerait pas, elle va le faire beaucoup plus longtemps et donc obtenir des résultats à long terme!

Ainsi, de se sentir en contrôle, c'est d'être capable de choisir selon nos besoins et nos attentes et de l’exprimer à un professionnel qui nous imposerait des choix. Et puis si on est incertain des choix, en le verbalisant, le professionnel peut nous proposer différents choix qui peuvent alors nous mener à un choix éclairé!

Lorsque tu choisis une activité, essaie de penser à ces trois principes pour t’assurer que tu ne te sentes pas jugé, que tu te sentes compétent et que tu te sentes en contrôle. Tu auras donc beaucoup plus de chances de rester motivé et donc de poursuivre cette activité longtemps et puis atteindre tes objectifs en même temps!

Joanie Macédo

Merci! Votre message a bien été envoyé.
Oups! Une erreur s'est produite.