Soulager la douleur à l'épaule par l'activité physique

S'INSCRIRE AU COURS

Soulager la douleur à l'épaule par l'activité physique

Saviez-vous que près d’une personne sur cinq va souffrir de douleur à l’épaule au courant de sa vie? Cette statistique est frappante! En réalité, la douleur à l'épaule figure parmi les raisons les plus fréquentes pourquoi les gens consultent en réadaptation. Que ce soit tendinite, capsulite, luxation, bursite, fracture, déchirure tendineuse ou musculaire, la liste est longue et il peut être difficile de s’y retrouver.

Regardons alors comment le kinésiologue peut intervenir et contribuer à soulager la douleur à l’épaule grâce à l'activité physique

Nous allons commencer par:

- Énumérer les causes possibles des blessures au haut du corps
- Comprendre l’articulation de l’épaule par son anatomie et mouvements
- Comprendre le fonctionnement de la douleur
- Détailler l’impact des exercices physiques sur la gestion de la douleur à l’épaule

COMMENT LA DOULEUR À L’ÉPAULE APPARAÎT


Il existe de multiples blessures possibles à l’épaule! La raison est simple: l’épaule est l’articulation la plus complexe du corps humain! Bien que l’anatomie de cette articulation en est pour beaucoup, certains facteurs de risque prédisposent aussi à ces lésions. 


Tout d’abord, des recherches ont soulevé le fait que l’âge et le sexe peut grandement augmenter les chances de se blesser à l’épaule. En effet, deux groupes d’individus présentent généralement plus de blessures aux épaules: les personnes âgées et les adolescents. Chez les plus âgés, le tout peut être expliqué par l'usage et la dégénérescence normale des tissus avec le vieillissement. Pour les adolescents, on fait généralement un lien avec les sports et activités pratiqués.


Aussi, il semblerait que les femmes souffrent plus de douleurs aux épaules que les hommes. Ceci pourrait être expliqué par le fait que, plus souvent qu’autrement, les emplois occupés par les femmes comportent beaucoup de mouvements répétitifs. En effet, la posture de travail et les gestes répétés au quotidien figurent parmi les causes les plus influentes des douleurs aux épaules!

COMPRENDRE L’ARTICULATION DE L’ÉPAULE


Tel que dit plus haut, l'articulation de l'épaule est la plus complexe du corps humain. En fait, ce qu'on appelle le complexe de l'épaule ne comprend pas qu'une seule articulation, mais bien cinq!

Celle comprise en l’humérus (l‘os du bras) et l’omoplate, la gléno-humérale, est celle que l’on nomme généralement l’articulation de l’épaule. L’articulation gléno-humérale est aussi la plus mobile du corps! Toutefois, elle est aussi la moins stable, ce qui explique pourquoi les blessures y sont fréquentes.

La stabilisation est donc plus qu’importante à l’épaule! C’est là qu’on se retourne vers les autres articulations du complexe de l’épaule. Parmi celles-ci, il y a notamment celle comprise entre l’omoplate de la cage thoracique: l'articulation scapulo-thoracique.

Le mouvement fait à la scapulo-thoracique est celui du glissement de l’omoplate contre la paroie de la cage thoracique. C’est ce dégagement de l’omoplate qui permet le mouvement complet de l’épaule!

L’omoplate sert aussi d’«ancrage» à l’épaule. En effet, les muscles qui mobilisent l’omoplate assurent la stabilité du complexe de l’épaule. En plus de faire glisser l’omoplate contre les côtes, ces muscles peuvent fixer et plaquer la structure osseuse contre le thorax, et ainsi créer l’«ancrage» qui permettra le mouvement libre et stable de la gléno-humérale. 

Sans cette stabilité, l’épaule s’enroule et s’élève ce qui peut mener à plusieurs complications. Plusieurs structures se retrouvent dans les alentours de l’articulation de l’épaule: tendons, capsule, ligaments, bourse, etc. La position d'instabilité de l’épaule, soit enroulée et levée, favorise le frottement et l’accrochage de ces différents éléments. Le mauvais positionnement ou le mauvais mouvement de l’épaule peut alors créer de l’irritation sur ces structures.

Finalement, une bonne stabilité permet de mieux recruter la musculature de l'épaule lors des exercices de renforcement. En effet, l’«ancrage» que les muscles stabilisateurs offrent permettent aux grands muscles des membres supérieurs de mieux faire leur mouvement. Le renforcement est alors beaucoup plus efficace!


COMPRENDRE LE FONCTIONNEMENT DE LA DOULEUR

Une douleur à l’épaule peut devenir très limitante! Elle peut certainement nous restreindre dans nos tâches au travail, si celles-ci sont physiques, mais elle peut aussi rendre notre quotidien plus difficile. Des mouvements qui nous semblent simples, comme enfiler un manteau ou se sécher les cheveux sont maintenant impossibles! La douleur peut même venir jusqu’à perturber notre sommeil! Un tel inconfort peut effectivement rendre les positions de sommeil insoutenables et nous réveiller plusieurs fois par nuit.

La source de la douleur peut être mécanique. Dans ce cas, tel qu’expliqué plus haut, la posture, le mouvement et les structures anatomiques de l’épaule sont la cause de l’inconfort.

Toutefois, la douleur peut aussi être influencée par d’autres facteurs. En effet, la douleur est un concept biopsychosocial. Cela veut dire qu’elle peut grandement être déclenchée ou augmentée par notre environnement, nos pensées ou nos émotions. Par exemple, une personne ayant déjà eu une blessure grave ou une expérience difficile pourrait amplifier sa souffrance actuelle par la simple peur de revivre une situation semblable.


Afin d’agir efficacement sur sa douleur et voir des résultats, il est donc indispensable de comprendre les mécanismes de la douleur. Alors, une bonne intervention pour diminuer les inconforts à l’épaule se doit d’être autant axée sur l’éducation du fonctionnement de celle-ci que sur la réadaptation elle-même, et le kinésiologue peut aider dans les deux cas!

COMMENT L'ACTIVITÉ PHYSIQUE PEUT AIDER


La bonne nouvelle dans tout ça? Les exercices peuvent faire partie de la solution à vos douleurs! Des recherches ont même prouvé que les traitements en physiothérapie ou autre thérapie manuelle ont un plus grand succès lorsqu’ils sont combinés à de la réadaptation active au quotidien. En d’autres mots, lorsque le client fait aussi des exercices en plus de la thérapie manuelle, les résultats sont positifs, et ce plus rapidement.


Il n’existe malheureusement pas de recette magique ou d’exercices passe-partouts et applicable à tous lorsqu’il est question d’une douleur à l’épaule. La cause de la douleur peut être multiple et variée, et le plan d’action le sera tout autant! C’est pourquoi il est important de consulter un professionnel, comme le kinésiologue, afin de cibler les bons exercices.


De façon générale, des exercices visant le maintien de la mobilité de l’articulation seront privilégiés. Aussi, des exercices de renforcement qui mettent l’accent sur la stabilité seront ajoutés. En effet, tel qu’expliqué plus haut, une bonne stabilité à l’épaule permettra de réduire les risques de douleur et de blessures.

Pour avoir plus d’exemples concrets sur les exercices conseillés lors de blessure à l’épaule, consultez l’article suivant.

LE RÔLE DU KINÉSIOLOGUE DANS LA RÉADAPTATION DE L’ÉPAULE


L’épaule est une articulation très complexe, et sa réadaptation suite à une blessure l’est tout autant! S’entourer de professionnels qui sauront guider vers les bons choix d’exercice fait donc partie de la solution! Pour cela, le kinésiologue, professionnel de la santé et spécialiste de l’activité physique, pourra sans aucun doute vous aider! En kinésiologie, il sera possible d’évaluer l’épaule afin de cibler ce qui est à travailler. Le bon plan d’action adapté à la condition actuelle pourra donc être mis en place.

Voir un exemple d'évaluation par un kinésiologue pour une douleur à l'épaule

Toutefois, le traitement d’une douleur à l’épaule ne se limite généralement pas à des exercices. Tel qu’expliqué dans l'article, la compréhension du fonctionnement et de la source de cette douleur en est pour beaucoup. Faire équipe avec un professionnel qui saura nous éduquer et nous aider à comprendre le concept de la douleur est donc la clé!


__________

1- DORFMAN, J. CZARNECKI, G. HERBERT STEVENSON, J. BURBANK, K. (2008) Chronic Shoulder Pain: Part I. Evaluation and Diagnosis: https://www.aafp.org/afp/2008/0215/p453.html

2- DORFMAN, J. CZARNECKI, G. HERBERT STEVENSON, J. BURBANK, K. (2008)  Chronic Shoulder Pain: Part II. Treatment. https://www.aafp.org/afp/2008/0215/p493.html


3- Pribicevic, M. (2014) The Epidemiology of Shoulder Pain: A Narrative Review of the Literature, Pain in Perspective, Subhamay Ghosh, IntechOpen. https://www.intechopen.com/chapters/40393


4- Walker, B. (2015). Anatomie des blessures du sportif: guide illustré pour prévenir, reconnaître et traiter les blessures sportives. France: Budo éditions.


5- Frontera, W. R., Silver, J. K., Rizzo, T. D. (2018). Essentials of Physical Medicine and Rehabilitation E-Book. États-Unis: Elsevier Health Sciences.



Kinésiologue

Myriam Milton

CLIQUE ICI POUR postuler comme kinésiologue

CONTACTEZ-NOUS

438-393-0360
Merci! Votre message a bien été envoyé.
Oups! Une erreur s'est produite.